Vivre en appartement avec un chat

chat-appartementCela fait un peu plus de 4 ans que mon baby Jack partage mon quotidien (oui même si c’est un gros matou, il restera toujours mon bébé). Et croyez-moi, l’arrivée d’une boule de poils change beaucoup de choses, surtout lorsque l’on vit dans un appartement.

La « petite » histoire

J’ai été le chercher à Rennes (eh oui c’est un petit breton) chez une amie de la mère d’une amie de ma sœur (un peu compliqué peut-être ?). Quand je l’ai vu si petit (il avait deux mois) et si bien dans les pattes de sa mère je m’en suis voulue de lui arracher. J’étais persuadée qu’il allait me détester de l’avoir séparé. Dans la voiture avec ma mère et ma sœur, il miaulait à la mort – bon c’était plutôt des petits couinements plaintifs mais j’en avais les larmes aux yeux. Ensuite, il m’a fait pipi dessus et depuis je crois que je suis vraiment devenue sa maman. Ce genre d’incident ça rapproche ahah !

baby-jackIl est arrivé chez moi en février 2012, je vivais alors dans un petit appartement de 24m2, autant dire, pas très grand… Mais la cohabitation des premières années s’est relativement bien passée, pas trop de bêtises, Jack est un petit chat affectueux mais assez craintif. Le moindre bruit le fait toujours sursauter et il n’aime pas lorsque l’on crie un peu trop fort. Mais il est beaucoup trop mignon (en tout objectivité bien sûr) et il sait quoi faire pour me faire craquer. Il est sans cesse en demande d’affection et de câlins. Si je pouvais lui faire des caresses toute la journée il serait le plus heureux du monde !

Culpabilité

Jusqu’à ce que j’emménage avec mon chéri, il avait le privilège de dormir avec moi, mais je ne faisais pas les nuits les plus paisibles qui soient. Entre le bruit de la litière dans la cuisine que j’entendais depuis ma chambre, celui qu’il faisait lorsqu’il allait manger ses croquettes ou encore lorsqu’il décidait qu’à 4 heures du matin, c’était le bon moment pour faire un marathon dans tout l’appart ou tout simplement pour ronronner comme un moteur dans mes oreilles tout en patounant à travers la couette, il était plus que difficile d’avoir un sommeil serein.

jack-appartementJack a beaucoup souffert de mes absences répétées au début de ma relation avec l’Homme. C’est vrai que je partais souvent dormir chez lui. Je me suis beaucoup culpabilisée de le laisser aussi souvent seul. Emménager à trois a été une vraie délivrance. À quelques points près… Les derniers mois, dans mon ancien appartement, il a commencé à uriner sur mes affaires pour (je pensais à l’époque) me faire comprendre qu’il se sentait abandonné. C’est comme ça que je l’ai interprété au début. Il a détruit un canapé en tissu, a baptisé un sac, des manteaux mais aussi et surtout mon lit à de nombreuses reprises… Faire des machines le soir en semaine à la laverie du coin me laisse encore quelques souvenirs amers.

Problèmes de santé

En emménageant à trois, j’appréhendais la cohabitation et ce qui devait arriver, arriva : il a uriné à plusieurs reprises sur le canapé en cuir de l’amoureux. J’étais complètement dépitée, je ne savais plus du tout quoi faire. J’ai donc pris rendez-vous chez un vétérinaire et le diagnostic tombe : mon bébé d’amour avait tout simplement des calculs dans les urines qui le faisaient souffrir et donc s’il se soulageait en-dehors de sa caisse c’était tout simplement pour me dire qu’il avait mal. J’ai fondu en larmes dans le cabinet, me sentant coupable de n’avoir jamais rien fait avant.

Du coup maintenant c’est paquet de croquettes vendu chez le véto (25 euros le parquet d’1,5 kilo, aïe) et une couverture de survie sur le canapé pour éviter qu’il ne fasse encore des exploits (les chats n’aiment pas le contact avec l’aluminium). Pour le moment ça marche bien, il n’y a pas eu de nouvel accident mais on le surveille et le canapé n’est jamais découvert si Jack est seul dans le salon (pire qu’un enfant). Bon je me serais bien passer de cette petite touche de déco…

petit-chat-amourConcernant l’interdiction de rentrer dans la chambre, il a mis quelques mois à s’y faire mais maintenant il ne gratte plus, il miaule juste le week-end lorsqu’il nous entend parler avec l’Homme dans le lit mais rien de bien méchant.

Je pense que ma petite bête est épanouie après toutes ces aventures (changement d’appartement toussa toussa). En plus, maintenant il a un petit balcon pour aller regarder ce qui se passe chez les voisins de plus près et une plus grande surface pour laisser libre court à ses moments de folie.

Mes conseils pour accueillir un chat dans les meilleures conditions

Un chat c’est quand même beaucoup de responsabilités, il ne faut pas prendre la décision d’en adopter un à la légère. Une fois arrivé dans vos vies, la vôtre va totalement changer mais en mieux je vous le promets et ce, pour à peu près une quinzaine d’années !

Le budget

Vous devez prévoir un budget pour de nombreuses choses : la visite annuelle chez le vétérinaire (une cinquantaine d’euros), pour la stérilisation (150 euros) et d’autres visites ponctuelles (100 euros pour ses calculs, par exemple). Les urgences peuvent également être très chères. J’ai eu le malheur de lui ouvrir la patte quand j’essuyais un bol, il m’a échappé des mains et comme baby Jack est un super pot de glue il était bien évidemment collé à moi, ça n’a pas loupé, il a été ouvert à la patte un vendredi soir à 21h. Bilan : plus de 200 euros pour faire venir un vétérinaire d’urgence afin de le recoudre. Mais quand on aime on ne compte pas. Ajoutons à cela la nourriture spéciale si votre animal a des problèmes de santé.

Les jouets

N’oubliez pas les jouets (bon entre nous un bouchon de bouteille en liège ou une boule de papier d’alu feront très bien l’affaire) et de vous dégager du temps pour pouvoir le stimuler. L’achat d’un arbre à chat est aussi, à mes yeux, totalement indispensable. Après moults déplacements, nous avons trouvé une place de premier choix pour l’installer : sur mon coffre blanc, près de la fenêtre. C’est son endroit à lui et je pense pouvoir dire, sans me tromper, qu’il s’y sent vraiment bien. Il peut faire ses griffes, dormir dans sa petite cachette, grimper pour voir le monde d’en haut. Nous lui avons, en plus, installé un petit tapis de bain pour qu’il puisse dormir et s’y prélasser (comme en témoigne à merveille cette série de photos).

La litière

Sinon, question déjections, la litière doit être changée régulièrement (caca tous les jours) et l’ensemble de la litière, toute les semaines ou tous les 15 jours si vous en avez une en silice comme moi. Fermée ou ouverte c’est selon vos goûts et ceux de votre matou. Attention, pensez à bien la placer loin de sa nourriture. Vous aimeriez manger à côté de vos toilettes, vous ?

Nourriture

Il doit toujours avoir de l’eau à disposition tout le temps. Concernant les croquettes, chez nous c’est deux fois par jour : maman le matin et papa le soir.

Brossage

Pour enlever ses touffes de poils de chat Angora, j’ai pris le parti de le brosser toutes les semaines. J’ai opté pour un peigne normalement indiqué pour les poils de chiens mais c’est une petite merveille qui enlève très bien le sous-poil épais de mon fauve. Un conseil, habituez-le jeune afin qu’il se laisse faire et que les sessions ne se transforment par en torture pour vous deux.

baby-jack-chat-appartementMême si ça n’a pas été facile tous les jours, je ne vois plus ma vie sans lui. Il me fait fondre lorsqu’il m’attend tous les soirs derrière la porte quand je rentre du travail et qu’il miaule pour avoir de l’attention et, plus que tout, j’adore les moments que l’on passe devant la télé lorsqu’il vient se lover contre nous. L’Homme a accepté de le laisser monter s’il s’installe bien sur son plaid (oui mon chat à un plaid attitré). Ce sont les moments où je me sens la plus heureuse je crois, tous les trois, comme une vraie famille. J’ai la chance d’avoir un chéri qui a toujours vécu avec des chats alors même si en prenant son indépendance il n’avait plus de petite bête et donc plus de poils sur ses costumes, je trouve qu’il s’est quand même vite réhabitué et je sais qu’il s’en occupe au moins aussi bien que moi.

Et vous mes étoiles, vous avez accueilli une petite boule de poils dans vos vies ?

Advertisements

2 réflexions sur “Vivre en appartement avec un chat

  1. Merci pour cet article, il apprend pas mal de choses. J’ai un chat depuis 19 ans mais il est chez mes parents et est habitué à vivre à la campagne. Mais j’aimerai beaucoup un chat à moi qui serait en appart.. donc merci pour ces conseils :)

    Bises, à bientôt

    Lice – http://www.leblogdelice.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s